Monthly Archives: mars 2011

L’Assurance Maladie réduit ses dépenses (10/15)

La protection sociale assurée conjointement par l’Assurance Maladie ainsi que les mutuelles santé subit l’accroissement des dépenses effectuées en matière arrêts de travail. Alors que les médicaments sont consommés avec davantage de parcimonie par les Français depuis quelques années pour la plus grande satisfaction de l’Assurance Maladie ainsi que des mutuelles santé, les arrêts de travail se multiplient en France. Or, ces périodes en dehors de l’activité professionnelle sont financièrement compensées par l’intervention de l’Assurance Maladie ainsi que des mutuelles santé. Au cours de l’année 2010, l’Assurance Maladie de Bourgogne a versé des indemnités atteignant près de 230 millions d’€uro. De plus afin d’illustrer le caractère parfaitement démesuré de ces chiffres, indiquons également qu’au cours de la même année près de 120 000 Bourguignons ont bénéficié d’un arrêt de travail.

L’Assurance Maladie réduit ses dépenses (9/15)

La problématique de la réduction des dépenses par l’Assurance Maladie soulève la multiplication des arrêts de travail sur le territoire hexagonal. En effet, si les campagnes de sensibilisation engagées par les mutuelles santé et l’Assurance Maladie commencent à engendrer des résultats en matière de consommation médicamenteuse. En revanche, les mutuelles santé ainsi que l’Assurance Maladie s’alarment face à la recrudescence continuelle des arrêts de travail parce qu’ils représentent un poids financier d’une ampleur considérable. A ce propos, le dernier rapport publié par l’Assurance Maladie est particulièrement préoccupant car la croissance des dépenses aux arrêts de travail connaît une progression proche de 7% au sein de la région Bourgogne, qui représente globalement ce qui se produit en France.

L’Assurance Maladie réduit ses dépenses (8/15)

Dans l’optique de la réduction encore plus importante des dépenses de l’Assurance Maladie, certains pôles médicaux doivent être nettement améliorés. En effet si les mutuelles santé et l’Assurance Maladie constatent de réelles améliorations dans le secteur de la consommation, d’autres problématiques apparaissent. Ainsi, les mutuelles santé interviennent également dans le cadre des arrêts de travail et du transport sanitaire, ce qui constitue deux activités particulièrement onéreuses. C’est pourquoi, les mutuelles santé s’efforcent d’entreprendre une démarche consistant à expliquer précisément aux adhérents les raisons pour lesquelles il est préférable de ne pas abuser desdits éléments. En outre, l’Assurance Maladie procède désormais à des contrôles fréquents pour s’assurer que les arrêts de travail prononcés sont justifiés par une impérieuse nécessité. D’autre part, il est également important de vérifier la pertinence du recours aux véhicules sanitaires dans la mesure où cette activité connait une croissance soutenue qui n’est pas nécessairement motivée par des impératifs médicaux.

L’Assurance Maladie réduit ses dépenses (7/15)

Alors que depuis quelques jours, nous nous réjouissons des résultats publiés par l’Assurance Maladie notamment dans la région Bourgogne, il convient de ne pas basculer dans un angélisme béat. En effet, l’Assurance Maladie ainsi que les mutuelles santé doivent encore faire face à de profondes difficultés financières en raison de la disproportion considérable entre les dépenses et les recettes. Néanmoins, la situation des mutuelles santé est beaucoup plus saine que celle de l’Assurance Maladie. Malgré tout, il convient d’être vigilant à propos de la situation des mutuelles santé car leur situation pourrait se dégrader à cause du recul progressif de la Sécurité Sociale. Dès lors, il nous appartient d’évoquer l’ensemble des problématiques pour lesquelles des améliorations sont attendues dans l’optique de la préservation de l’équilibre du régime de protection sociale Français.

L’Assurance Maladie réduit ses dépenses (6/15)

Dans la continuité de nos développements antérieurs consacrés à la réduction des dépenses par l’Assurance Maladie au cours de l’année 2010, il nous appartient d’identifier les principales causes de cette réussite. Néanmoins dans un premier temps, il s’agit d’insister sur le rôle joué par les mutuelles santé dans ce succès puisqu’elles s’efforcent continuellement de modérer les consommations médicamenteuses de leurs adhérents par le biais de campagnes présentant une réelle pédagogie. En effet à la différence des pouvoirs publics, les mutuelles santé parviennent à transmettre ce message de consommation médicamenteuse maîtrisée sans aboutir à une logique de culpabilisation des patients. Ces derniers sont souvent accablés de tous les maux dès lors qu’il s’agit d’évoquer la problématique de la protection sociale en France, mais il est également légitime pour tout un chacun de formuler des inquiétudes médicales entraînant parfois une consommation excessive. C’est pourquoi, la méthode employée par les mutuelles santé apparaît particulièrement pertinente.

L’Assurance Maladie réduit ses dépenses (5/15)

En raison de la conjonction de plusieurs éléments issus d’une prise de conscience généralisée quant à la nécessité de sauver le système Français de protection sociale, l’Assurance Maladie est parvenue à réduire globalement ses dépenses au titre de l’année 2010. Or, il s’agit d’un évènement dont la portée symbolique est encore plus forte que sa prégnance financière car il illustre la capacité de la France à contrecarrer une situation qui semblait jusqu’à lors irrémédiablement comprise. Dès lors, cet élan favorise également le devenir des mutuelles santé qui sont de plus en plus sollicitées sur le terrain de la protection sociale à cause des retraits progressifs de l’Assurance Maladie. Il est primordial de comprendre que lorsque l’Etat diminue les niveaux de remboursement en matière médicales en obligeant indirectement les mutuelles santé à un phénomène de compensation, ce n’est pas un transfert du public vers le privé mais du public vers les particuliers. En effet, les mutuelles santé sont financées exclusivement par les cotisations des particuliers ce qui grève naturellement leur budget mensuel de manière réelle.

L’Assurance Maladie réduit ses dépenses (4/15)

Dans l’optique de la limitation des dépenses de protection sociale en France, les mutuelles santé et l’Assurance Maladie disposent désormais de nombreux outils. Ainsi au-delà d’une démarche pédagogique, les mutuelles santé ainsi que l’Assurance Maladie jouissent désormais de méthodes particulièrement efficaces. Tout d’abord, les mutuelles santé opèrent un suivi quotidien des dépenses de santé effectuées par leurs adhérents afin de s’assurer de leur adéquation avec la réalité de la situation déclarée puisque les escroquerie sont malheureusement fréquentes en la matière. De plus, les mutuelles santé ont développé un réseau de professionnels qui n’hésitent pas à contacter les patients par voie téléphonique afin de comprendre les raisons pour lesquelles de telles consommations sont présentes. En revanche, il s’agit d’une démarche qui s’inscrit dans le parfait respect de la réglementation en vigueur en matière de protection des informations personnelles à la lumière des dispositions de la Commission Nationale Informatique et Libertés plus connue sous le nom de CNIL.

L’Assurance Maladie réduit ses dépenses (3/15)

En matière de protection sociale, l’Assurance Maladie a enregistré des résultats très encourageants au cours de l’année 2010 pour la première fois depuis une décennie. Or, ces résultats sont immédiatement ressentis par les mutuelles santé qui interviennent à titre complémentaire. En effet même si la charge des mutuelles s’en trouve accrue, elles sont tout de même bénéficiaires des baisses de dépenses réalisées par l’Assurance Maladie. En conséquence, il est possible d’être résolument optimiste pour l’année en cours 2011 en raison de plusieurs indices fondamentaux. D’une part, la Loi de Finances de la Sécurité Sociale pour 2011 est à l’origine d’une limitation draconienne des dépenses de santé. Ainsi, le Législateur a pris la décision de procéder au déremboursement de nombreux médicaments qui bénéficiaient jusqu’à lors d’une prise en charge partielle ou intégrale. D’autre part, l’Assurance Maladie associée aux mutuelles santé opère une profonde structurelle en terme de sensibilisation des assurés sur la nécessité d’adopter un comportement plus modéré à l’endroit du système de protection sociale.

L’Assurance Maladie réduit ses dépenses (2/15)

Forte d’une prise de conscience généralisée, l’Assurance Maladie est parvenue à atteindre son objectif de modération des dépenses au cours de l’année 2010. A ce propos, plusieurs acteurs ont joué un rôle fondamental : les patients, les professionnels de santé, l’Assurance Maladie, les mutuelles santé, les politiques. Tout d’abord, les patients sont les premiers dont il faut souligner les efforts puisqu’ils acceptent désormais d’accomplir de réels efforts dans l’optique de la préservation du système Français de protection sociale. De plus, les professionnels santé sont dans une logique de prescription adéquate qui prend également en compte la problématique budgétaire de l’Assurance Maladie en France. En outre, l’Assurance Maladie n’a de cesse d’agir en faveur de la réduction des dépenses par le biais d’actions directes telles que la valorisation des médicaments génériques, mais également indirectes qui relèvent davantage de la pédagogie globale. En outre, la classe politique Française dans son ensemble a compris qu’il était important de légiférer en matière de protection sociale au lieu de laisser se creuser des déficits abyssaux.

L’Assurance Maladie réduit ses dépenses (1/15)

Confrontée à l’impérieuse nécessité de réaliser des efforts substantiels sur le plan financier, l’Assurance Maladie a réduit ses dépenses au cours de l’année de 2010 de manière globale naturellement et à l’échelle nationale. Dès lors, il nous appartient d’évoquer les raisons pour lesquelles elle y parvenue après plusieurs années infructueuse en la matière. Tout d’abord, nous avons assisté à une régulation drastique des dépenses par le Législateur si bien que les taux de remboursements ont nettement baissé, ce qui a permis à l’Assurance Maladie d’être moins sollicitée. Ensuite, ces économies s’expliquent certainement par les effets bénéfiques des campagnes pédagogiques mises en œuvre conjointement avec les mutuelles santé sur l’intérêt d’une consommation médicamenteuse raisonnée. En effet, il semblerait que les mutuelles santé ainsi que l’Assurance Maladie soient parvenus à faire comprendre aux assurés médicaux qu’il leur appartient de modérer l’ampleur de leurs dépenses dans l’optique de la préservation globale du système.