Mécontentement renouvelé des médecins

La Confédération des Syndicats Médicaux Français exprime une nouvelle fois son mécontentement à propos de la politique médicale mise en œuvre par le Gouvernement de François Fillon depuis plusieurs années. Néanmoins, il convient de regretter que les professionnels de santé ne s’associent pas aux mutuelles santé afin d’envisager une réponse collective face aux dysfonctionnement cités. En effet, il est toujours regrettable de constater que même dans le secteur médical, existe un certain corporatisme qui empêche les différents acteurs de travailler ensemble au profit de l’intérêt général. Malgré tout, nous assistons depuis quelques années à une prise de conscience générale quant à la nécessité de lutter collectivement au profit de l’amélioration du système de santé Français. A ce propos, il est plaisant de noter que l’Assurance Maladie et les mutuelles santé travaillent désormais ensemble avec davantage de facilités en faveur de la protection sociale.

Dès lors, il convient de revenir aux critiques formulées par la Confédération des Syndicats Médicaux Français : « l’ancienne ministre de la santé a indiqué jeudi, à l’occasion du premier anniversaire des agences régionales de santé, qu’il fallait « donner un pouvoir supplémentaire » aux ARS via la mise en œuvre d’objectifs régionaux de dépenses d’assurance-maladie (ORDAM). L’auteur de la loi « hôpital, patients, santé, territoires » revient totalement sur les engagements qu’elle avait pris, à l’époque, devant les syndicats médicaux et les parlementaires. La CSMF, premier syndicat médical français, avait soulevé ce risque, comme celui d’ailleurs de voir les SROS ambulatoires devenir opposables. Toutes les craintes de la CSMF concernant la loi Bachelot ont été confirmées les unes après les autres : les ARS sont un instrument de maîtrise comptable pure et dure destinés à mettre la médecine de ville en coupe réglée pour conduire à sa disparition ». En conséquence, il semblerait que cette confédération éprouve de réelles difficultés à se faire entendre puisqu’elle est régulièrement contrainte de publier des communiqués de presse ayant vocation à mettre la pression sur les épaules du Ministre de la Santé, Xavier Bertrand.

Les commentaires sont fermés.